vendredi 21 décembre 2012

En attendant la fin du monde...


Viendra? Viendra pas? Toute cette histoire de fin du monde me rappelle l'un des grands succès de Ionesco, Le Roi se meurt, écrit en 1962...

LE ROI  -  J'ordonne que des arbres poussent du plancher. (Pause.) J'ordonne que le toit disparaisse. (Pause.) Quoi? Rien? J'ordonne qu'il y ait la pluie. (Pause. Toujours rien ne se passe.) J'ordonne qu'il y ait la foudre et que je la tienne dans ma main. (Pause.) J'ordonne que les feuilles repoussent. (Il va à la fenêtre.) Quoi? Rien? J'ordonne que Juliette entre par la grande porte. (Juliette entre par la petite porte au fond à droite.) Pas par celle-là, par celle-ci. Sors par cette porte. (Il montre la grande porte. Elle sort par la petite porte, à droite, en face. À Juliette.) J'ordonne que tu restes. (Juliette sort.) J'ordonne qu'on entende les clairons. J'ordonne que les cloches sonnent. J'ordonne que cent vint et un coups de canon se fassent entendre en mon honneur. (Il prête l'oreille.) Rien!... Ah si! J'entends quelque chose.

LE MÉDECIN - Ce n'est que le bourdonnement de vos oreilles, Majesté.

MARGUERITE au roi  -  N'essaye plus. Tu te rends ridicule.

MARIE au roi  -  Tu te fatigues trop mon petit Roi. Ne désespère pas. Tu es plein de sueur. Repose-toi un peu. Nous allons recommencer tout à l'heure. Nous réussirons dans une heure.

MARGUERITE au roi  -  Tu vas mourir dans une heure vingt-cinq minutes.

LE MÉDECIN  -  Oui, Sire. Dans une heure vingt-quatre minutes cinquante secondes.

LE ROI à Marie  -  Marie!

MARGUERITE  -  Dans une heure vingt-quatre minutes quarante et une secondes. (Au Roi.) Prépare-toi.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: