samedi 21 mars 2020

Quand la police fait du théâtre... ou pas

C'est toujours amusant de tomber sur des petits bouquins qu'on supposerait à 100 000 lieues du de la scène, du jeu - tel ce Code de la Police de 1962 qui est apparu à la maison - et qui pourtant, font référence à la chose théâtrale. 

Il va de soi que dans le cas de l'ouvrage cité, la référence se fera, bien sûr, du point de vue de la morale et de la décence! Axé, évidemment, sur ce qui n'est pas permis et sur qui tombe la responsabilité de l'effraction.

Voici donc les consignes données aux agents de la paix (je me demande, par ailleurs, ce que dit le Code de la Police, de nos jours) en vue d'éviter un crime scénique (l'expression est de moi et ne se trouve pas dans les prochaines pages!):



Dans le même ordre d'idées, voici ce qu'ajoute, au profit de ses policiers, la Cité de Chicoutimi dans le règlement no. 414 (aussi dans années 60, j'imagine) qui, d'autre part, très intéressant à lire:



Encore une fois, je me demande si le théâtre (et/ou les arts vivants) se retrouve dans les règlements municipaux... et si oui, sous quelle forme...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: